Jean-Paul Goude, l’artiste graphique \ Photographie

« Je ne suis pas un véritable photographe. Je suis un artiste graphique. Un photographe capture l’instant…moi, je me sers de photographie pour faire des images… ». C’est ce que Jean-Paul Goude est. Il est l’auteur du défilé du bicentenaire de la Révolution française, auteur de films publicitaires et bien d’autres encore.

Depuis plusieurs années, Jean-Paul Goude collabore avec les Galeries Lafayette et ses affichent décorent les stations du métro parisien, une collaboration qui a duré 11 ans. Cet artiste a aussi photographié des personnalités célèbres comme Laetitia Casta, Inès de la Fressange ou encore Frédéric Beigbeder. Ces célébrités ont tous posé pour les campagnes du magasin du boulevard Haussmann.

Jean-Paul Goude est le fils d’une danseuse américaine et d’un dessinateur français. Comme sa mère enseigne la danse aux jeunes filles, elle lui pousse à participer aux spectacles de fin d’année en tant que petit danseur. A cet époque-là, il n’avait pas prêté trop d’attention à la danse même si sa mère lui faisait jouer des rôles de mousquetaire ou de chef indien pour le convaincre. Lorsqu’il intègre l’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs, il avait envie de danser en découvrant les comédies musicales américaines à la cinémathèque. Même si cet artiste devait y renoncer, car il n’est pas très adroit à la danse, il a pu prendre conscience des corps et des proportions qui vont beaucoup l’aider.
Une fois sa formation artistique terminée, Jean-Paul Goude commence à travailler en tant qu’illustrateur pour le magazine Marie-Claire. Il a déjà travaillé pour les magasins du Printemps, directeur artistique du magazine masculin Esquire, photographe pour le New York Magazine. Lorsqu’il travaillait pour le New York Magazine, Jean-Paul Goude avait photographié Grace Jones, celle qui fera la couverture de son livre Jungle Fever. Dans cet ouvrage, il photographie la mixité de la société américaine en choisissant des Afro-Américains et des Hispaniques comme modèles. C’est ce qui lui a permis de développer la French Correction : l’art de déformer des corps pour les rendre plus beaux.

23.07.15 12:01 auteur: Elyse
commentaires: 0
RSS Vous avez aimé cet article ? Inscrivez vous aux mises a jour
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *